•   Sans autre forme d'introduction, abordons l'acmé de la réalisation de Brass In Pocket : le col tailleur.
    Il existe plusieurs techniques pour monter un col tailleur. Celle présentée ici peut sembler plus fastidieuse de prime abord (crantage et repassage en ouvrant toutes les coutures, couture en plusieurs étapes, couture à la main nécessaire pour fixer le tomber des revers et du col), mais c'est celle qui me satisfait le plus au niveau du rendu final et de la latitude d'ajustement du tomber du col.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

    Les pièces thermocollées. Sur ce tissu épais, j'ai utilisé un thermocollant pour chemise, suffisant pour donner du peps sans surépaisseur. J'ai également thermocollé toute la parementure pour faire un essai, le patron ne demandant pas d'entoiler la partie au dos.

      Point vocabulaire : l'anglaise est le nom donné à la ligne de couture qui cours le long du revers, et dont une partie relie le col au revers de col.
    J'appellerai 1er cran d'anglaise l'extrémité située sur l'encolure, et 2ème cran d'anglaise l'extrémité située en bordure de col.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

    La correspondance entre les crans d'anglaise ("cher premier cran, je suis bien arrivé au bout du rail...")

      Il faut d'abord coudre les milieux dos de la parementure et des dessous de col, et repasser pour ouvrir les coutures.
    Puis épingler dessus de col contre parementure, et dessous de col contre ensemble [dos+devant], endroit contre endroit, toute l'encolure et entre les deux crans d'anglaise de chaque côté, en prenant bien soin de placer une épingle pile à l'extrémité du premier cran.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Piquer, en faisant une pause aiguille enfoncée dans le tissu lorsque vous arrivez sur le premier cran, au cas où celui-ci nécessite d'être entaillé davantage pour que le tissu ne forme pas de bosse sur le produit fini, et pour lever le pied de biche et changer l'orientation du tissu avant de poursuivre la couture. Je vous conseille de laisser 1 à 2mm de tissu entre l'extrémité de l'entaille et la ligne de couture.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Entailler les marges de couture à intervalles réguliers, dégarnir les angles sur les pièces de col, et repasser en ouvrant bien les coutures. Tout doit reposer bien à plat.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Épingler entre eux les bords libres du dessus et du dessous de col, endroit contre endroit. Piquer de bout en bout sans prendre les marges des revers dans la couture.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Cranter à intervalles réguliers, dégarnir les angles et repasser en ouvrant les coutures.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

       Épingler entre eux les bords libres des revers, endroit contre endroit. Piquer de bout en bout sans prendre les marges du col dans la couture, en commençant par un point d'arrêt au niveau du 2ème cran d'anglaise. Faire attention à ce que la couture soit bien dans la continuité de celle de la première partie de l'anglaise.

    NB : les parties entoilées étant légèrement plus longues que celles qui ne le sont pas, il est conseillé de les placer contre les griffes d'entraînement pour que le léger embu soit absorbé lors de la couture.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Cranter à intervalles réguliers, dégarnir les angles et repasser en ouvrant les coutures.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      C'est le moment de retourner votre ouvrage sur l'envers, ce qui devrait se faire les doigts dans le nez grâce au repassage préalable.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

      Si votre tissu est assez fin, le col et les revers devraient se mettre en place d'eux-mêmes. S'il est épais, ces derniers pourraient chercher à s'ouvrir et ce qui devrait resté caché apparaître aisément à l'air libre. Deux solutions s'offrent alors à vous pour obtenir le tomber adéquat.

      1- Glacer les marges de coutures contre le dessous de col et le revers non apparent. Là malheureusement je n'ai pris de photos qu'après avoir tout terminé, mais cela consiste à faire une couture invisible qui prend ensemble les marges de couture et le dessous de col/le devant.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

    Le revers vu de l'intérieur, puis de l'extérieur.

      2- Coudre les marges de l'encolure et de la première partie d'anglaise ensemble. Épingler au préalable les deux parties du col et les deux parties du revers dans la position où le tomber est le plus esthétique, puis coudre à la main les surplus de couture comme ils se présentent, même s'il y a un décalage entre les marges de couture.

    [Brass In Pocket] Montage du col tailleur

    Ici on voit la marge du dessous de col dépasser davantage. Ainsi le dessus de col roule bien sur le dessous.

      Pour terminer, fixer la parementure aux marges de couture des épaules par quelques points, ainsi qu'au milieu du dos par quelques points invisibles si nécessaire.


    5 commentaires
  •   Deuxième chapitre sur l'exploration du tome 1 de la méthode de modélisme DP Studio avec la transformation de la base de corsage en chemisier classique de base (p.238).

      L'emplacement des pinces reste le même, l'entournure est abaissée d'1,25cm, et on se retrouve avec une aisance totale de 8cm pour le TP et le TT, et de 12cm pour le TP. La pince milieu dos a été supprimée sur la toile d'essai et son volume réparti sur l'autre pince dos. J'ai suivi la suggestion d'élargir de 2cm au côté de chaque hanche, et cela donne un aspect parapluie un peu étrange. J'essaierai avec 1cm la prochaine fois.

      D'après cette base de chemisier, j'ai construit une manche d'après les indications de la manche courte de base (p.280). Rien à redire sur la construction, les explications sont là encore très claires et précises. Après vérification que la largeur d'entournure (11,5cm) convenait au type de modèle, en appliquant les indications aux dimensions des entournures dos et devant, j'ai eu 1,5cm d'embu.

    La grande aventure du cordage de base : méthode DP studio (2/2)

    La grande aventure du cordage de base : méthode DP studio (2/2)

      Niveau confort, on est bien, sauf quand je tends les bras vers l'avant la carrure est un peu limitée (même si c'est le principe sur un chemisier cintré, là c'est trop). Pondérons cela par le fait que, contrairement à Frida, j'ai pris un peu de gras pendant les vacances ^^.

    La grande aventure du cordage de base : méthode DP studio (2/2)

    La grande aventure du cordage de base : méthode DP studio (2/2)

      Maintenant je tenterais bien un chemisier à manches très courtes et col en V avec cette base.


    2 commentaires
  •   L'hameçon se baladait depuis quelques mois dans les rayonnages de nos librairies, je n'ai pas tardé à y mordre : contre 49 euros, le premier des trois volumes du "Vêtement féminin : modélisme, coupe à plat" de Dominique Pellen, consacré à la construction des bases (jupes/corsages/manches/cols), est venu s'intégrer à ma bibliothèque. Fort d'une formation à la Chambre syndicale de la couture et de 30 années d'expérience dans l'miyeu, son auteur a passé ces dernières années à mettre à plat une méthode de modélisme en français, complète et détaillée (plus de 500 pages et presque 2kg pour ce premier tome !).

      J'ai donc décidé de me faire un avis sur cette nouvelle venue alléchante en construisant un corsage de base pour Frida, le mannequin à colonne de métal arrangé aux mensurations du 40 du barème naguère agencé pour faire les patrons téléchargeables sur ce blog. Soient des mensurations (TP=88, TT=72, TH=98, taille remontée de 2cm, hanches abaissées de 3cm, carrure dos=35, carrure devant=33) qui varient légèrement du 38 étudié dans le livre. L'encolure étant construite serré (34cm, garglh !), j'ai gardé les 12,5cm d'épaule de la méthode au lieu de mes 12cm habituels.

      La méthode est un peu différente de celle d'Esmod que j'ai utilisée jusque là. Les étapes sont beaucoup plus développées, et les explications claires rassureront ceux qui se sentent désarçonnés par le côté lapidaire de cette première méthode.

      Ici, la base corsage est conçue avec une petite aisance ajoutée et :
    - une pince poitrine
    - une pince taille devant
    - une pince taille dos
    - une pince milieu dos
    - une pince d'omoplate
    Notons que la construction d'une base avec une pince taille supplémentaire devant et dos est également expliquée.


    La grande aventure du corsage de base : méthode DP Studio

    La grande aventure du corsage de base : méthode DP Studio

      Là ça tire un peu sur les hanches qui sont un peu plus larges que celles du mannequin. L'emmanchure devant rentre un peu trop dans le gras, il reste un peu trop de tissu sur le côté de l'épaule dos et sans surprise, l'encolure est assez serrée. Pas de problème sur le reste.

      Quelques modifications (en rose) ont donc été apportées :

    La grande aventure du corsage de base : méthode DP Studio

    L'encolure a été élargie de 0,5cm, la longueur d'épaule ramenée à 12cm, la pente d'épaule augmentée (0,5cm retirés), et 0,5cm ont été redonnés sur chaque côté de la taille pour être absorbés dans les pinces de taille.

    La grande aventure du corsage de base : méthode DP Studio

    Le corsage après retouche de la moitié droite.

      Voilà pour aujourd'hui. Je testerai avec plaisir une transformation de cette base dès que j'aurais une idée à réaliser.


    15 commentaires
  • Il semblerait que j'aie sous-estimé le défi technique de la pose du col de la chemise His'n'Hers. Voici donc quelques façons de monter un col plat :

      1/ La plus simple : en piquant seulement la partie repliée sur elle-même des devant sans prendre le col, puis en assemblant le col : http://www.coupecouture.fr/2007/03/col_simple_ou_col_plat.html#more

      2/ Celle expliquée dans le patron et que je préfère, en images :

    Col plat (ou col cavalier)

    Couture du dessous de col
    Couture de la parementure puis retournement sur l'envers et repassage.

    Col plat (ou col cavalier)

    Rentrer la valeur de couture du dessus de col et cranter tous les surplus pour pouvoir les passer dans le col.
    Puis piquer le dessus de col.

    Col plat (ou col cavalier)

    Col fini

    Col plat (ou col cavalier)

    Détail de l'intérieur : la zone de crantage est en pointillés .

     3/ En ajoutant une bande de parementure pour le dos, a assembler à la parementure devant au niveau des épaules. Cela permet d'assembler ensuite le col en une seule fois en le prenant en sandwich entre la chemise et la parementure. Tous les surplus sont alors cachés sous la parementure et non dans le col.

      4/ En ajoutant un biais replié en guise de parementure dos, comme pour l'assemblage d'un col rond. Pas besoin d'assemblage préalable au devant, et tout s'assemble en une couture : http://www.coupecouture.fr/2007/03/col_rond_ou_col_claudine_1.html#more


    votre commentaire
  •   Voici une version du célèbre tuto de la cuillère en bois, celui sensé vous apprendre à faire proprement un haut avec doublure ou parementure complète (encolure + emmanchures). Pour ma part, je crois bien que je n'avais jamais fait de haut doublé, ou alors à l'insu de mon plein gré en bidouillant. Et c'est seulement cette année que j'ai visuellement compris le truc, avant ça mes circuits neuronaux ne savaient produire qu'un "gnééééé ?" fatal en cours de route.
    Voici donc aujourd'hui the ultimate tuto from Beyrouth, aka la ville ou les écureuils ont dévasté toutes les cuillères en bois.
    Voici... la revanche du casse-noisette.

    Casse-noisette et parementures

    1- Cousez les parementures (ou la doublure) à leur place en faisant un point d'arrêt environ 4cm avant l'épaule. (là j'ai recoupé coupé les marges jusqu'au point d'arrêt pour pouvoir repasser proprement ce qui est déjà cousu mais vous pouvez le faire seulement à la fin)
    2- Retournez la bretelle la plus large (ici celle du dos) sur l'endroit.

    Casse-noisette et parementures

    3- Glissez la bretelle la plus fine dans celle qui a été retournée en faisant attention à ne pas la vriller (ne pas mettre l'emmanchure contre l'encolure)
    4- Épinglez les épaules endroit contre endroit : les deux couches de tissu externe dos et devant doivent se retrouver ensemble, et les deux couches de doublure également.

    Casse-noisette et parementures

    5- C'est là qu'apparaît l'avantage adaptatif du casse-noisette métallique : non seulement les fourmis ne l'attaquent pas, mais il vous permettra d'isoler vos 2 couches d'épaules en même temps ! Sa surface plate vous garantira une ouverture de la couture au fer jamais égalée. Et non, ça ne brûle pas les doigts.

    Casse-noisette et parementures

    6- Une fois les 2 coutures d'épaule ouvertes, il va falloir terminer la couture des emmanchures et de l'encolure. Pour cela, retournez encore un peu plus la bretelle sur elle même jusqu'à faire réapparaître quelques cm de la zone déjà cousue.
    7- Piquez dans la continuité des coutures arrêtées à l'étape 1-. Rognez les marges de couture.

    Casse-noisette et parementures

    8- Tirez sur la bretelle pour remettre la parementure/doublure envers contre envers avec le tissu extérieur. Repassez, et voilà une épaule irréprochable !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique